Havane, jeudi 19 de octobre de 2017 05:48 pm

Camagüey, une richesse du Patrimoine mondial

Partager
Tamaño letra:

Camagüey, une richesse du Patrimoine mondialCamagüey, l'une des première villes fondées par les Espagnols en Amérique, alors nommé Santa Maria del Puerto del Príncipe, a dans le secteur déclaré Patrimoine de l'humanité, une singulière conception des routes, possiblement unique à Cuba et en Amérique.

Marcher dans les rues de la partie la plus antique de cette ville orientale est sentir certain ensorcellement médiéval au présent.
Se promener à travers la vieille ville est transiter entre la richesse des maisons d'architectures exceptionnelles, où quelques styles sont mélangés.
On trouve aussi un extraordinaire répertoire religieux, tous, avec un degré élevé de conservation.
Chaque 2 février, on célèbre l'anniversaire de la ville comme tout un événement, où des traditions, des coutumes et des images dramatisées d'hier, évoquent des légendes, en mélangeant le charme de sa culture et son histoire.
La Ville de Santa Maria del Puerto del Príncipe, transhumante comme beaucoup de grandes villes fondées par les colons espagnols en Amérique, était située dans la Punta del Guincho, sur la côte nord, aujourd'hui Nuevitas, en 1514.
Peu après, elle est déplacée á côté du caciquat indigène de Caonao, et postérieurement située par ses habitants dans une zone méditerranéenne, finalement entre les rivières Tínima et Hatibonico, où on trouve aujourd'hui le cœur de son Centre historique, Héritage culturel de l'humanité, depuis 2008.
Attaquée par des corsaires et des pirates, rôdée par des contrebandiers de peaux de bétail, dévastée par le redoutable Henry Morgan, disparue par des incendies, c'est El Camagüey, comme elle a été nommée au cours de plusieurs siècles, une localité riche en légendes. C'est pourquoi El Camagüey Legendario (Le Camagüey Légendaire) est l'une des façons pour nommer cette localité.
Son répertoire religieux composé dans son étape coloniale, du point de vue architectonique, par des constructions importants édifiés de manière équidistante à sa Place d'Armes, est l'une des grandes valeurs. Cette ville est aussi connue comme la Ville des églises.
Son centre historique de 54 hectares constitue l'un des plus grands étudiés à Cuba, avec plus de 14 mille logements et de nombreuses églises de variés styles architectoniques.
Du XVIIe siècle à nos jours, des constructions avec des styles coloniaux, néocolonial, néoclassique, éclectique et Art déco confluent, en plus de quelques constructions inspirées de l'Art nouveau et le rationalisme.
La boue rouge des toits et des cours caractérise la ville. Il y en a une gamme étendue de jarre, raison pour laquelle Camagüey est connue aussi comme la Ciudad de los tinajones (Ville des Tinajones).
Sa vie culturelle est forgée depuis des siècles, pour être le lieu où la première œuvre littéraire cubaine a été écrite: El Espejo de Paciencia (Le Miroir de Patience),
Camagüey est aussi une ville de grands écrivains et des poétesses, et des femmes de rôle politique avancé au cours des siècles passés pour réclamer la liberté féminine, la terre aussi du Poète National, Nicolás Guillén; des peintres comme Fidelio Ponce et de musiciens et d'artistes de renom.
"Comarca de pastores y sombreros..." (Contrée de bergers et de chapeaux), de cette façon Guillén a appelée cette extraordinaire localité, une grande ville qui réserve des surprises agréables à celui qui la visite. (ACN)

 

Add comment

Security code
Refresh

Retrouvez-nous sur:

Connaissez nous!

On compte sur plus de 130 experimentés professionnels de l’information à 17 bureaux qui informent sur les évenéments qui se passent dans tout le territoire national. (Voir plus)

 

Publicité