Havane, dimanche 23 de septembre de 2018 09:54 pm

Le gouvernement cubain assure le suivi des travaux de relèvement

Partager
Tamaño letra:

Le gouvernement cubain assure le suivi des travaux de relèvementDANS la cadre du suivi du relèvement des territoires touchés par les pluies intenses causées par la tempête subtropicale Alberto à la fin du mois de mai, le 11 juin le président cubain, Miguel Diaz-Canel Bermudez, en compagnie du Deuxième secrétaire du Comité central du Parti communiste de Cuba, José Ramon Machado Ventura, et de plusieurs vice-présidents du Conseil des ministres, a de nouveau eu des échanges par vidéoconférence avec les autorités des provinces de Pinar del Rio jusqu'à Ciego de Avila, ainsi qu'avec plusieurs ministres.

Au cours de cette réunion – la troisième depuis le début des pluies torrentielles – le travail ardu effectué dans chacun des sites pour réparer les dommages dans les plus brefs délais a été souligné. Des efforts qui ont été reconnus par le Président du Conseil d'État et du Conseil des ministres, qui a également appelé au maintien des mesures adoptées et au renforcement du soutien aux provinces par les organes de l'administration centrale de l'État.

Comme lors des précédentes réunions, les autorités locales du Parti et du gouvernement ont fait un rapport sur les dommages et les décisions qui ont été prises dans chaque cas. Il a été confirmé que les principaux dégâts concernaient l'agriculture, les routes et le logement.

Depuis Pinar del Rio, il a été signalé que des travaux intensifs sont en cours pour récupérer le tabac et planter un peu plus de 1 200 hectares de cultures. En outre, 33 000 quintaux de produits ont été récoltés. Par ailleurs, il ne reste que trois routes à réparer, mais sans entraver la circulation des véhicules.

À Artemisa et Mayabeque, les pluies n'ont pas causé de pertes majeures dans l'agriculture et les livraisons quotidiennes de produits agricoles à la capitale ont été maintenues. Dans le cas particulier de La Havane, un retard des ensemencements dû aux pluies persistantes a été enregistré.

Les autorités de la capitale ont fait le point sur la situation du parc de logements, qui a été gravement touché par les pluies qui ont provoqué de nombreux effondrements. Les personnes sinistrées sont accueillies, soit dans leurs familles, soit dans des hébergements de transit. Des alternatives sont recherchées pour la construction d'un plus grand nombre de logements dans des locaux devant être adaptés pour cet usage.

Dans la province de Matanzas, les dommages les plus importants ont été enregistrés dans la municipalité Cienaga de Zapata, principalement à Cayo Ramona, où 205 maisons sont encore inondées, le niveau de l'eau baissant très lentement. Plus de 3 000 personnes sont toujours évacuées et 219 élèves n'ont pas pu retourner à l'école.

Sur ce point, Diaz-Canel a demandé qu'une étude détaillée sur terrain soit réalisée, ainsi que sur les raisons pour lesquelles plus de 15 jours après l'arrêt des pluies le territoire est toujours inondé. De plus, il a indiqué de rechercher des solutions alternatives pour que les élèves actuellement privés de cours puissent terminer l'année scolaire, même s'ils sont hébergés dans d'autres provinces.

Depuis Cienfuegos, il a été signalé qu'il ne reste que dix familles hébergées et que l'eau, l'électricité et les services de communication ont été rétablis. Les pertes dans l'agriculture sont estimées à 3 182 hectares de tubercules comestibles, de légumes et de légumineuses. Parallèlement, la plantation de 3 800 hectares de cultures diverses a démarré.

Concernant la baie de Cienfuegos, touchée par le déversement de quelque 12 000 mètres cubes d'eau huileuse, il a été précisé que les travaux d'assainissement se poursuivent et que dix zones ont été délimitées, où les entreprises de la région participent aux travaux de nettoyage, avec l'aide de la population. Bien qu'il n'ait pas encore été possible d'estimer l'étendue exacte des dégâts, les dommages à la biodiversité de la zone devraient être considérables.

Parmi les questions les plus complexes de Villa Clara, il a été signalé le problème des routes, en particulier les routes de montagne. En outre, on estime que quelque 4 000 hectares de cultures ont été totalement perdus, tandis que l'on récolte tout ce qu'il est possible. Un plan d'urgence d'ensemencement va être lancé pour améliorer la situation agricole dans la province.

Les autorités de Sancti Spiritus ont fait le point sur la situation du barrage de Zaza, qui est rempli à 76 % et dont le niveau continue de monter. De même, tous les réseaux de distribution d'eau, services d'électricité et de communications sont désormais rétablis. Les dommages les plus importants concernent l'aquaculture, avec plus de 1 000 tonnes de poissons perdus, et l'agriculture, avec 2 400 tonnes de riz irrécupérables.

En ce qui concerne le pont sur la rivière Zaza, qui a perdu deux de ses éclairages, emportés par le courant, on a appris qu'il est encore impossible de définir avec précision si ses fondations sont endommagées, les eaux étant beaucoup trop troubles. Parallèlement, les travaux de renforcement des fondations du pont ferroviaire ont démarré. Cette structure a été endommagée au niveau de l'une de ses culées par la grande crue de la rivière Zaza.

À Ciego de Avila, la situation s'améliore, la production agricole se redresse et un plan d'urgence visant à ensemencer plus de 3 000 hectares de cultures a commencé. Les autorités de ce territoire ont assuré qu'il ne devrait pas y avoir d'impact sur le tabac et que toutes les mangues qui ont mûri à cause des pluies sont récoltées. Des travaux de réparation des routes sont également en cours.

Au cours de la réunion, il a été rapporté que 15 000 matelas ont été remis aux territoires pour être distribués aux personnes sinistrées, car il s'agit de l'un des éléments qui ont été le plus souvent déclarés comme pertes.

Alejandro Gil Fernandez, Premier vice-ministre de l'Économie et de la Planification, a également précisé que deux livres de pommes de terre par habitant seront vendues à tous les consommateurs des provinces de Villa Clara, Cienfuegos et Sancti Spiritus, les trois les plus durement touchées par les pluies.

Ces territoires recevront progressivement 1 200 tonnes de bananes, de maïs tendre et de manioc en provenance d'autres provinces pour compléter les livraisons à la population. En outre, la priorité sera accordée à la vente de riz, de pois et de haricots secs et d'œufs.

À propos des dommages environnementaux causés par la tempête subtropicale Alberto, la ministre de la Science, de la Technologie et de l'Environnement, Elba Rosa Pérez Montoya, a déclaré que pour le moment, il n'existe qu'une évaluation préliminaire, mais qu'on a constaté une dégradation de la qualité de l'eau, des glissements de terrain, une érosion du sol et la disparition quasi-totale de six zones de plages à Villa Clara.

Par ailleurs, elle a rappelé que l'analyse des prévisions pour cette semaine indique que les pluies persisteront sur le territoire national et qu'il est donc impératif de continuer à prendre les mesures appropriées pour faire face à ce phénomène, compte tenu de la saturation des sols.

Le Premier vice-ministre de l'Agriculture, Julio Garcia Pérez, a affirmé quant à lui que les produits continuent d'être récoltées et stockées, et sont acheminées directement sur les marchés pour être vendus à la population.

Le riz mûr qui reste dans les champs et le tabac font également l'objet d'une surveillance permanente. Il a réitéré que les semences et les engrais ont été livrés aux territoires afin qu'ils puissent procéder à la relance de l'agriculture.

Quant au ministre des Transports, Adel Yzquierdo Rodríguez, il a indiqué que certaines lignes ferroviaires sont encore endommagées, tant au niveau de la ligne nord que de la ligne sud, où des tronçons de voies font l'objet de travaux de remise en état conjointement avec le ministère de la Construction.

Le ministre de la Santé publique, Roberto Morales Ojeda, a insisté sur le fait que les mesures hygiéniques et épidémiologiques ont été renforcées dans toutes les zones touchées, avec une attention particulière dans la municipalité Cienaga de Zapata, où certaines zones sont encore inondées. Il a également attiré l'attention sur l'importance de ne pas négliger ces mesures à l'avenir, étant donné la complexité des prochains mois en matière de précipitations.

Pour sa part, la présidente de l'Institut national des ressources hydrauliques, Inés Maria Chapman Waugh, a signalé que les réservoirs du pays sont pleins à 84,4 % et que plusieurs d'entre eux déversent toujours dans les provinces de Villa Clara, Cienfuegos et Sancti Spiritus. Elle a expliqué que tous les systèmes d'approvisionnement en eau ont été récupérés, à l'exception de celui de la zone de Cienaga de Zapata.

Le ministre de la Construction, René Mesa Villafaña, a rapporté que plus de 9 000 travailleurs de ce secteur et plus de 4 000 engins de génie civil et de transport sont impliqués dans les travaux hydrauliques et routiers.

Il a précisé que selon une analyse préliminaire, à ce jour quelque 10 000 maisons ont été endommagées. Il a insisté sur le fait que les territoires doivent tirer profit des forces et des moyens dont ils disposent sur place, y compris de la production locale de matériaux de construction.

Add comment

Security code
Refresh

Articles liées

Retrouvez-nous sur:

Connaissez nous!

On compte sur plus de 130 experimentés professionnels de l’information à 17 bureaux qui informent sur les évenéments qui se passent dans tout le territoire national. (Voir plus)

 

Publicité