Havane, vendredi 24 de mai de 2019 11:54 am

Cuba rejette énergiquement l’activation du Titre III de la loi Helms-Burton

Partager
Tamaño letra:

Cuba, loi Helms-Burton, Révolution, gouvernement cubainLa Havane, (ACN) Le gouvernement cubain a rejeté aujourd’hui l’annonce du département d’Etat nord-américain d’activer le Titre III de la loi Helms-Burton, qui permet la mise en place de poursuites contre les entreprises étrangères qui gèrent des bien nationalisés par la Révolution.
Bruno Rodríguez, ministre des Affaires étrangères, a manifesté sur Twitter son rejet énergique de l’annonce du secrétaire d’Etat Mike Pompeo d’activer le Titre III de la loi Helms-Burton, et a qualifié cette action d’attaque au Droit international et à la souveraineté de #Cuba et des pays du tiers-monde. L’agressive escalade des #Etats-Unis contre #Cuba sera un échec.
Pendant plus de deux décades, les différentes administrations des Etats-Unis avaient suspendues ce titre, entre autres grâce à la pression de pays comme le Canada et ceux de l’Union européenne, ces derniers ont annoncé qu’ils utiliseraient tous les moyens mis à leur disposition, y compris la coopération avec d’autres partenaires internationaux, pour protéger leurs intérêts, dont une poursuite à l’Organisation Mondiale du Commerce.
Le Titre III est considéré par des experts comme contre-productif au Droit international dès qu’il a un caractère extraterritorial en affectant des intérêts de tiers.
L’annonce de l’application du Titre III de la loi Helms-Burton est le résultat d’une série d’annonces réalisées par l’actuelle administration de Donald Trump qui a annoncée en janvier qu’elle prolongerait la suspension de 45 jours, et en mars de 30 jours de plus, mais cette fois-ci, elle a dit qu’à partir du 19 de ce mois la présentation de poursuites judiciaires serait permise contre plus de 200 entreprises cubaines inclues dans une liste unilatérales de sanctions.
Cette possibilité s’ajoute à l’augmentation soutenue de l’agressivité des Etats-Unis contre Cuba, amenant les relations à un niveau de dégradation jamais atteint. Parmi les actions les plus récentes se trouve la rupture d’un accord des Grandes Ligues avec la Fédération Cubaine de Baseball et des sanctions contre les bateaux qui transportent du pétrole à Cuba.

Add comment

Security code
Refresh