Havane, vendredi 20 de septembre de 2019 08:04 am

Cuba n’est pas intimidée par des mesures de renforcement du blocus

Partager
Tamaño letra:

Cuba n’est pas intimidée par des mesures de renforcement du blocus
La Havane, 6 juin (ACN) Nous publions ci-dessous la Déclaration du gouvernement révolutionnaire de la République de Cuba qui rejette les mesures annoncées par le gouvernement des États-Unis le 4 juin 2019, visant à renforcer le blocus économique imposé à Cuba pendant plus de 60 ans.

Déclaration du gouvernement révolutionnaire
Le gouvernement révolutionnaire de la République de Cuba rejette, dans les termes les plus énergiques, les mesures annoncées par le gouvernement des États-Unis le 4 juin 2019, visant à renforcer le blocus économique imposé à Cuba depuis plus de 60 ans, lequel a causé jusqu’en 2018 des préjudices à l'économie cubaine de plus 134 milliards de dollars à prix courants et 933 milliards de dollars, compte tenu de la dévaluation du dollar face à la valeur de l'or sur le marché international.
D’après ce que l’on a pu savoir, cette nouvelle escalade, avec effet au 5 juin, renforce les restrictions sévères déjà imposées aux étasuniens pour voyager à Cuba, inclut des interdictions absolues pour les navires de toutes sortes en provenance des États-Unis et interdit de manière immédiate aux navires de croisière de visiter notre pays.
L'intention est d’arracher des concessions politiques à la nation cubaine, par l’asphyxie économique et le dommage au peuple. Dans ce cas particulier, les mesures visent également à empêcher le peuple des États-Unis de connaître la réalité cubaine et, de cette façon, contrecarrer l'effet de la propagande diffamatoire contre notre pays.
Ces actions font fi de l'opinion majoritaire des étasuniens, dont l'intérêt pour connaître Cuba et pour exercer leur droit de voyager a été démontré par les 650 000 personnes qui nous ont visité en 2018.
Le 17 avril, le conseiller en sécurité nationale John Bolton, à l'occasion d'un spectacle anti-cubain qui incluait la présence de mercenaires vaincus à Playa Giron et de parents des sbires de la tyrannie de Fulgencio Batista, avait averti que son gouvernement restreindrait les voyages non familiaux vers Cuba. On sait que cet individu s'est approprié la politique étrangère des États-Unis pour l'hémisphère occidental, ce qui constitue la principale menace à la paix et à la stabilité dans toute la région.
Les États-Unis prônent, sans aucun scrupule, la doctrine Monroe, avec laquelle ils entendent nier l'égalité souveraine et le droit à l'autodétermination de chaque nation de l’hémisphère.  
Les récentes attaques contre Cuba sont basées sur de nouveaux prétextes. Le plus fameux est l'accusation calomnieuse que Cuba intervient militairement au Venezuela, un mensonge qui a été rejeté publiquement et continuellement par le gouvernement cubain.
Ils vont jusqu'à proposer sans vergogne à Cuba de trahir ses convictions et les principes qui ont caractérisés la politique étrangère de la Révolution cubaine, en échange de promesses de négociation ou d'allégement des mesures draconiennes et criminelles, inclues dans le blocus économique.
La solidarité de Cuba avec le président constitutionnel Nicolas Maduro Moros, la Révolution bolivarienne et chaviste, et l'union civique et militaire de son peuple n'est pas négociable. Les plus de 20 000 coopérants cubains qui, volontairement et généreusement, offrent des services sociaux dans ce pays, la plupart dans le secteur de la santé, y resteront tandis qu’ils soient accueillis par le peuple vénézuélien.
Pour nous, les Cubains, la trahison n'est pas une option. Nous ne sommes pas naïfs, ce sont déjà 150 ans de lutte ardue pour notre indépendance, en affrontant dès le premier jour les ambitions hégémoniques de l'impérialisme nord-américain.
Cuba ne se laissera pas intimider, ni détourner des tâches essentielles et urgentes du développement de notre économie et la construction du socialisme. Étroitement unis, nous pourrons faire face aux adversités les plus difficiles. Ils ne pourront ni nous étouffer, ni nous arrêter.
La Havane, le 5 juin 2019

Add comment

Security code
Refresh