All for Joomla The Word of Web Design
10
août lundi

L'agenda bien rempli de Raúl à Paris

L'agenda bien rempli de Raúl à ParisLa Havane, le 3 février (ACN). Pour son deuxième et dernier jour de visite d'Etat en France, le Président du Conseil d'Etat et des ministres de la République de Cuba, le général d'armée Raúl Castro Ruz, a eu une journée bien remplie.

D'après des sources de Granma d'aujourd'hui, le quotidien relève les rencontres de ce mardi avec les autorités les plus importantes du gouvernement et de l'Etat français, comme celui avec la directrice générale de l'UNESCO.
La journée a commencé tôt au siège de l'UNESCO à Paris , site aussi visité par le commandant en chef Fidel Castro Ruz, en 1995, après avoir participé au Sommet mondial pour le développement social à Copenhague.

À l'entrée principale du bâtiment il a été reçu
par la directrice générale, Irina Bokova, au poste
depuis 2009 et au'il avait rencontré à La Havane à deux reprises, l'une
en novembre 2012 et, plus récemment, en Septembre ici à 2015.

L'hôte a accompagné Raul dans les couloirs de
l'immeuble qui est non seulement célèbre pour abriter l'institution des
Nations Unies, mais aussi pour son architecture extraordinaire.

Ici-même l'attendent du personnel de l'UNESCO, avec
les téléphones portables en main pour se souvenir de la visite, ont
applaudi et acclamé l'arrivée de Raul. Certains d'entre eux avaient aussi
été témoins, de l'entrée de Fidel à ce même siège deux décennies
plus tôt.

Comme lors des
réunions précédentes une atmosphère cordiale régnait, basé sur
l'histoire de près de 70 ans de relations entre Cuba et l'UNESCO. Parmi
plusieurs thèmes, ils ont discuté de l'importance de la mise en œuvre de
l'Agenda pour le développement durable 2030, récemment approuvé par
l'ONU, dans lequel tous les pays ont convenu, entre autres objectifs, de
parvenir à une éducation de qualité et pour éradiquer la
pauvreté.

Bokova a déclaré que l'UNESCO continuera d'accompagner
Cuba à chaque étape du chemin. Elle a souligné que l'horizon de la
coopération entre les deux parties est décrit comme larges et positifs et
que l'île des Caraïbes a obtenu de très bons résultats dans
l'éducation.

Pour sa part,
Raul a déclaré Cuba est prêt à continuer à travailler avec tous les
pays du monde, comme il l'a fait, par exemple, dans le cas des négociations
de paix en Colombie ou face à l'épidémie d'Ebola en Afrique de
l'Ouest.

A
l'issue de leur séjour au siège de l'UNESCO, le leader cubain est allé à
l'Assemblée nationale pour rencontrer son président, Claude Bartolone.
Encore une fois il est retourné à surprendre ceux qui l'ont reçu lors
de la cérémonie à l'Arc de Triomphe, avec la cavalerie de la Garde
républicaine.

Le président de l'Assemblée nationale,
Claude Bartolone, a également rencontré le général d'armée.

La réunion a souligné l'excellent
état des relations entre les deux pays, en
particulier les liens parlementaires. Il y avait une reconnaissance du rôle
actif du Groupe d'amitié France - Cuba, en faveur de la consolidation des
relations bilatérales. Le groupe, créé dans les années 70, dispose de 38
députés de tous les partis représentés à l'Assemblée française.

A midi, lorsque la
température était d'environ 11 degrés Celsius, mais qu'il en paraissait
7 de moins, Raul est arrivé au siège du Sénat, connu ici comme le Palais
du Luxembourg. Il a remarqué que le Parlement français se compose de deux
chambres, l'Assemblée nationale et le Sénat.

Ce fut précisément son président, M. Gérard
Larcher, deuxième homme du gouvernement français, qui a accueilli Raul
dans la cour intérieure. Après avoir salué le chef de la garde d'honneur,
inspecter les troupes et la photo habituelle pour les médias, ils
entrèrent dans l'institution parlementaire où les négociations ont eu
lieu. Il a été échangé sur des questions d'intérêt commun et il a
appelé à davantage d'échanges entre le Sénat français et de
l'Assemblée nationale du Pouvoir populaire.

La prochaine étape de l'ordre du
jour du général d'armée était l'Hôtel de ville de Paris, lieu où
se trouve le bureau du maire Anne Hidalgo, qui a ensuite révélé à la
presse cubaine que sa rencontre avec Raul avait été
très émotionnante. Cela lui a rappellé ses racines espagnoles et les
liens qui l'ont toujours uni à Cuba, "est un pays que j'aime", a-t-elle
déclaré.

Elle a dit que les
villes de Paris et de La Havane vont travailler ensemble pour construire une
nouvelle relation, "ceci est un moment historique."

Avant Raul avait également laissé un message, lors
d'une visite sur un livre d'or, sur les liens étroits entre Cuba et cette
ville, tant admiré par le héros national, José Martí.

Pour les coups du sort et de l'histoire, le maire de Paris
a présidée entre 1879 et 1881 par un Cubain, Severino de Heredia, un fait
qui a été également souligné cet l'après-midi là.

La journée marathon de la délégation
cubaine s'est ensuite rendue à une réunion à l'Hôtel Matignon avec le
Premier ministre, Manuel Valls, qui a de nouveau confirmé l'excellent état
des relations et la dynamique des
échanges entre les deux gouvernements, dans le respect des accords conclus
la visite de Hollande à la Havane.

Afin de donner une continuité à cet événement important survenu il y a
neuf mois, le général d'armée a invité le premier ministre français à
se rendre à Cuba.

A la tombée de la nuit en fin d'après-midi, sous la
pluie, le Président est arrivé au Musée de l'Homme, exposition
impressionnante consacrée à l'ethnologie, l'anthropologie et la
préhistoire. Pour couvrir une partie de ses divisions, entre les flash de
journalistes il a continué au Palais de Chaillot, situé dans le quartier
très animé du Trocadéro. Raul a admiré la plus grande collection qui
existe en France dédié à la vie de l'homme.

Après près d'une heure à interroger les guides
attentifs sur chaqu'une des choses qui a attiré son attention, il a reçu
la dernière surprise de la soirée en poste avec des drapeaux, à
l'extérieur du musée, des dizaines d'amis de la plus grande des Antilles,
comme à l'arrivée, ont clamé : vive Raul, Fidel, la
Révolution !

Magnifique scène qui s'est répétée
plus d'une fois à Paris et qui confirme sans étonnement que Cuba a été
reçue avec beaucoup de dignité en France et avec beaucoup
d'attention.

Add comment

No se admiten ofensas, frases vulgares ni palabras obscenas.
Nos reservamos el derecho de no publicar los comentario que incumplan con las normas de este sitio


Security code
Refresh